samedi 6 septembre 2014

Le collectif anti-Oxylane interdit de participer au forum des associations

Chaque premier week-end de septembre se tient le traditionnel forum des associations de Saint-Jean-de-Braye. Ce dimanche 7 septembre ne fait pas exception. Les associations abraysiennes s'y retrouveront pour rencontrer leurs publics, populariser leurs actions et renouveler leurs adhérents.
Toutes sauf une ! En effet, le collectif "Pour un Site Préservé entre Loire et Forêt" n'a pas obtenu l'aval de la municipalité et n'aura donc pas de place sous les tentes dressées place de la Commune.


Le collectif SPLF est une association loi 1901, créée le 1er juin 2013. Sa raison d’être : lutter  contre l'implantation d'un centre commercial Oxylane à l'entrée nord-est de la commune.
A ce titre elle aurait toute sa place dans ce forum, où se trouvent déjà, parmi de nombreuses associations culturelles et sportives, quelques associations plus « militantes ». Selon les années nous y trouvons des associations de solidarité (le CCFD, Abraysie ouverte), environnementales (la DCNI) ou de parents d'élèves (la FCPE).

Mais qu'est-ce que la ville peut bien reprocher au SPLF pour lui infliger une telle discrimination ? Officiellement le collectif ne le sait pas, puisque le refus n’a pas été motivé. Mais officieusement, la ville lui reprocherait "des actions à portée politique".

Le SPLF fait ainsi les frais de son engagement citoyen pour la préservation de l’agriculture périurbaine et le respect de l’environnement, de sa critique d’un groupe commercial adepte de l’exil fiscal et d’un mode de production de produits à bas coût.
Mais peut-être que son plus grand « péché » est de s’opposer à la volonté d’une municipalité qui multiplie les réunions publiques pour faire la publicité d’Oxylane sans nuance ni réserve. Une municipalité qui fait d’un projet privé et commercial un enjeu de son mandat.

Pourtant à Orléans, ville UMP décomplexée, dans un forum du même type, les associations citoyennes engagées contre certaines politiques de la ville ou de l’Agglo (Eau Secours 45, ATTAC, …) sont présentes et libres de s’exprimer.
A Hénin-Beaumont par contre, ville FN depuis les dernières municipales, la Ligue des Droits de l'Homme est priée de déménager, accusée d'être « politisée » et de s'immiscer « dans la vie municipale avec des a priori ».
Et à Saint Jean de Braye, le SPLF n’a pas sa place au forum des associations.

Il est lamentable qu’une municipalité qui se pique d’être le chantre de la démocratie participative, en arrive à de si piètres méthodes pour contrecarrer les initiatives « à portée politique » qui lui déplaisent.

« Démocratie, chaque jour nous devrons te réinventer (anonyme) »