mardi 12 mars 2013

Le tarif de l'eau en question

Après un an de fonctionnement, la régie municipale en charge de la distribution de l'eau potable à Saint Jean de Braye doit réétudier sa politique tarifaire en 2013. A l'occasion de la prochaine réunion du conseil d'exploitation de la régie, jeudi 14 mars, l'Alternative Citoyenne Abraysienne s'est adressée à Monsieur David Thiberge, Président du conseil d'exploitation, pour lui faire part de ses propositions.



* * *

Monsieur le Maire,

En 2012, la régie municipale de l’eau a choisi de ne pas modifier en profondeur la tarification de l’eau potable distribuée sur la commune. Elle s’est donnée un an pour étudier la marge de manœuvre financière dont elle disposait.

Le conseil d’exploitation de la régie de l’eau traitera prochainement du prix de l’eau. Nous pensons qu’il est temps de faire des choix audacieux en la matière.

Un an après le retour en régie municipale, le prix de l’eau reste une question importante pour les Abraysiens et, au regard des profits engrangés par la SAUR, la régie municipale devrait être en mesure de diminuer de manière significative le prix facturé aux usagers, tout en gardant les moyens d’entreprendre les investissements nécessaires à l’entretien des réseaux et à l’amélioration de la qualité de l’eau. Il y va de la crédibilité de ce choix politique que vous avez effectué et pour lequel nous avons milité activement.

Pour arriver à cet objectif, agir sur le prix du mètre cube ne suffit pas. Nous pensons qu’il est important de supprimer l’abonnement, montant appliqué forfaitairement sur les factures des usagers quelles que soient leurs consommations.

L’abonnement renchérit le prix du mètre cube des foyers qui consomment le moins. Il pénalise les familles au niveau de vie modeste. Il n’incite pas aux économies de la ressource naturelle.
D’après nos calculs, en tenant compte de l’abonnement, une consommation de 50 m3 revient à facturer le mètre cube à 2,10 euros ; contre 1,38 euros pour une consommation de 500 m3.
L’eau de consommation courante ne devrait pas être plus chère que l’eau des piscines privées.

Nous vous demandons de bien vouloir transmettre au conseil d’exploitation notre contribution au débat sur la tarification de l’eau.
De notre coté, nous nous réservons la possibilité de porter ce courrier à la connaissance des  Abraysiens et des représentants des usagers membres du conseil de l’eau.

Dans l’attente des prochaines décisions de la régie municipale, veuillez agréer, Monsieur le Maire, l'expression de nos cordiales salutations.