mardi 12 juillet 2011

Un an après la fusion,
l’école Gallouédec perd 50% de décharge de direction

Au printemps 2010, les parents d'élèves se sont mobilisés contre la fusion des écoles maternelle et élémentaire Gallouédec. Cette décision émanant de l'inspection académique a été prise avec l'aval de la mairie sans aucune transparence ni concertation préalables comme le prévoyait pourtant la circulaire éducation Nationale (circ. BO N°28 du 10 juillet 2003).
L'école Gallouédec compte maintenant 9 classes pour un seul directeur qui n'a droit qu'à une seule journée de décharge pour assurer tout le travail lié à la direction de l'école.

Pour l'année 2010-2011, l'Inspection Académique a accordé une deuxième journée de décharge pour «faire passer» la fusion et ses inconvénients et pour tenir compte de la charge de travail que représente la direction d'une école qui comporte tous les niveaux, de la petite section de maternelle au CM2.
Nous avions interpellé le maire à ce sujet en lui précisant que cette journée supplémentaire de décharge ne pourrait être pérenne dans le cadre de l'égalité de traitement dans la fonction publique.
Monsieur David Thiberge a écrit en vain en novembre dernier à l'inspection académique pour demander le maintien de cette journée avec comme argument la « jeunesse » du directeur. La jeunesse serait-elle synonyme d’incompétence ? Etonnant de la part d'un élu qui s'est longtemps targué d'être un des plus jeunes élus du département.

Et ce qui devait arriver arriva, l'inspection académique supprime pour la rentrée prochaine la deuxième journée de décharge.