dimanche 13 mars 2011

L’énergie nucléaire : Bombe à retardement pour les générations actuelles et futures

Après le séisme, les Japonais doivent maintenant faire face à une catastrophe nucléaire majeure.
Suites aux accidents survenus dans 2 centrales nucléaires au Japon et l’arrêt de 11 réacteurs, le lobby nucléaire, les autorités politiques, tentent de minimiser la situation.

Le Loiret, avec la proximité des centrales de Dampierre, St Laurent, Belleville…, est au cœur d’une véritable « Nuclear Valley ».
Pas plus que le nuage de Tchernobyl ne s’est arrêté aux frontières de notre pays, en cas d’accident, la radioactivité ne s’arrêtera aux limites du département ! Le danger nucléaire ne connaît pas de frontières !

Catastrophe naturelle (inondation ou sécheresse de la Loire, vétusté du parc, recours risqué à la sous-traitance, transport et traitement des déchets : ici comme ailleurs, nous ne sommes pas à l’abri d’un accident nucléaire majeur!

Le Réseau "Sortir du nucléaire" nous rappelle :
- que les centrales nucléaires françaises ne sont pas aux normes sismiques.
- que la centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace), est située dans une zone qui a connu des secousses sismiques de magnitude importante par le passé.
- que les centrales nucléaires de bord de mer de la France ne sont pas non plus protégées des tsunamis et tout particulièrement la centrale nucléaire du Blayais qui a connu une inondation dramatique en décembre 1999.
Ce séisme dévastateur montre que le nucléaire est effectivement un « colosse aux pieds d'argile ».

Les assemblées territoriales élues ont le devoir de réagir et de se préoccuper du risque nucléaire en particulier, en toute transparence et en toute indépendance.
Avant que d’autres catastrophes ne se produisent, il est plus qu'urgent de sortir de la logique du nucléaire. Cette sortie doit être placée au cœur de nos politiques énergétiques.