mercredi 13 octobre 2010

Journée de l'eau sous le soleil

Orléans, mercredi 29 septembre 2010.

17h, Place du Martroi.
Nous sommes une cinquantaine à écouter M. Poilane et M, Touly, de France Libertés Ils nous expliquent l'opération « Porteur d'eau »: muni d'une petite bouteille en plastique dessinée par Philippe Starck, nous sommes invités à aller à la rencontre des gens pour engager la discussion sur la phrase écrite sur la bouteille: « bien commun de l'humanité, l'eau n'a pas de prix ».
Nous défilons donc dans quelques rues du centre ville, sous bonne escorte. Nous arrivons place de la Loire. Un journaliste prend une photo de gars, puis de filles, puis de groupe. Une jeune femme arrive: « Ca commençait pas à 18H?... » Nous lui donnons rendez-vous à 20h30 à la salle des fêtes de Saran, pour la conférence- débat avec nos deux invités.

20h30, Saran, salle des fêtes.
Accueil très convivial. A l'entrée, on nous distribue un tract qui résume les objectifs du collectif « Eau Secours Orléanais » ainsi que les situations dans chacune des communes représentées. A l'intérieur de la salle, des panneaux donnent des informations supplémentaires. Une centaine de personnes est là au début de la soirée, dont une bonne vingtaine d'employés de la Lyonnaise des Eaux, qui gère l'eau d'Orléans. Chouette, le débat s'annonce contradictoire. Une cinquantaine d'autres personnes arriveront plus tard. La jeune fille de la place de la Loire est là.

A la tribune, Bertrand Lacoste représente le collectif, Jean-Luc Touly et Emmanuel Poilane France libertés. M. Poilane nous donne toute de suite des nouvelles de Danielle Mitterrand, la fondatrice , qui s'est blessée deux jours avant et ne pourra donc pas se joindre à nous ce soir: elle est désolée de ce contretemps mais a fermement l'intention d'honorer sa visite plus tard !

M. Lacoste débute la conférence en en rappelant rapidement la naissance et les objectifs poursuivis par le collectif. Puis M. Poilane prend la parole pour expliquer la démarche de Mme Mitterrand: elle fonde France Libertés en 1986 pour défendre les droits de l'Hommes. Mais très vite, il lui apparaît que le problèmes numéro un est l'accès à l'eau. C'est pourquoi leurs actions sont maintenant toutes orientées vers l'accès à l'eau de tous, y compris de ceux qui ne peuvent pas payer.
Enfin, M. Touly fait un bref historique de la gestion de l'eau en France et nous parle des choix qui sont à faire aujourd'hui par les municipalités. Il s'adresse aussi aux salariés de la Lyonnaise en leur donnant des arguments pour ne pas redouter un retour en régie: la loi impose à la collectivité qui fait ce choix de reprendre le personnel déjà en place, les astreintes sont moins nombreuses et plus localisées...

Vient alors l'heure des questions / réponses avec la salle. Plusieurs personnes du collectif prennent également la parole pour dire la situation dans leur commune. Un bonne nouvelle: le maire de Saint Jean de Braye vient d'annoncer qu'il était pour un retour en régie publique dans sa commune !
A 23h, le maire de Saran, M. Guérin, élu depuis 45 ans, nous fait part de son expérience de gestion de l'eau en régie directe. Applaudissements.

M. Lacoste conclut la soirée en invitant tout le monde aux prochaines réunions du collectif « Eau Secours Orléanais » et à déguster dans l'immédiat un délicieux Mojito offert par la ville de Saran.

Seule déception de la soirée: les gens de la Lyonnaise sont partis sans intervenir au cours du débat… convaincus par les arguments de M. Touly?